Forger notre avenir/Développer une économie verte

De WikiQuébec
Aller à : navigation, rechercher

Contributeur initial Commission des États généraux sur la souveraineté


Extrait de: Forger votre avenir

Contexte

La crise économique, qui est aussi environnementale et sociale, a mis en évidence l’importance du rôle politique et économique des États nationaux. Or, la structure industrielle et les intérêts économiques du Canada vont à l’encontre de ceux du Québec en matière de développement économique durable et d’environnement. Au Canada, le gouvernement canadien oriente ses investissements vers l’industrie automobile ontarienne et le développement pétrolier de l’Ouest, et ignore les impératifs environnementaux qu’exigeraient son respect des accords internationaux de protection du climat. Le gouvernement canadien fait la promotion des projets de pipeline vers l’Est du pays en vue de l’exportation. En conséquence, Ottawa n’a aucun intérêt à collaborer à une politique québécoise d’indépendance énergétique, préférant utiliser, au profit de l’industrie pétrolière canadienne, une partie des taxes que le Québec lui envoie

Rapatriement de nos compétences

Le Québec, grâce à son électricité et à ses énergies renouvelables, est bien placé pour faire face à l’après-pétrole, construire son indépendance énergétique et assurer la protection de son environnement. Le Québec, même en tant que province, a commencé à faire des pas dans cette direction, mais l'indépendance du Québec permettra de récupérer de l’État canadien nos 50 milliards par année d’impôts pour accroître considérablement notre capacité d’investissement dans le développement durable, en fonction de la structure économique du Québec. Combinés à la récupération de nos compétences en matière d’énergie, d’environnement, de développement industriel et de transport, des investissements massifs permettront au Québec de développer une économie verte du XXIe siècle à l’instar des sociétés les plus avancées du monde. 

Principales mesures

Combiné à une politique de développement régional, d’aménagement du territoire et de développement des transports, un ambitieux projet de développement durable intégrant économie et environnement comportera notamment les éléments suivants:

  1. Le développement d’un plan intégré de transition pour que le Québec sorte de sa dépendance au pétrole sur une période de 20 ans, par la mise en place d’un ambitieux programme d’économie d’énergie, un vaste programme d’électrification des transports, ainsi que l’augmentation rapide de la part des énergies renouvelables dans le bilan énergétique du Québec, jusqu'à ce que l'électricité et les énergies renouvelables couvrent l’ensemble des besoins énergétiques du Québec.
  2. Pour la période de transition, un contrôle rigoureux du transport des produits pétroliers par pipeline ou transport maritime et ferroviaire.
  3. Le développement de la biomasse forestière en utilisant les résidus forestiers à l'échelle locale et le développement de la biométhanisation afin de créer des emplois dans les régions et de nous aider à réduire l’usage des énergies fossiles, tel le mazout.
  4. L’adhésion du Québec aux ententes internationales pour la protection du climat et une politique vigoureuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre, prioritairement dans les domaines du transport et du développement industriel.